Mot-clé - king s queer

Fil des billets - Fil des commentaires

03oct.

[Blog] King's Queer et PhotoBlog (et Radio Bip aussi)

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_kings_queer.png



Dimanche dernier, au CICP (Paris), lors du mensuel concert de soutien organisé par le CCC, il y'avait King's Queer au programme. L'occasion de faire plus ample connaissance avec ce duo bisontin électro-punk atypique grâce à l'interview réalisée par Konstroy juste avant l'entrée en scène. On y apprend que le duo est politiquement proche du mouvement No Borders ("on supporte pas les barrières, on supporte pas les frontières") et artistiquement lié au collectif Bazooka (la pochette de leur album Amours et révoltes II est d'ailleurs signé Olivia Clavel, alias Electric Clito dans le collectif Bazzoka) et parcourt le globe depuis onze années déjà. En outre (j'avais encore jamais placé cette expression) (c'est le début d'une longue série qui va vous piquer les yeux), en outre donc, Kong's Querre anime une émission, "Amours et révoltes", sur Radio Bip (que nous saluons au passage) (coucou).
 

[Lire l'article]

25mar.

[infolettre] Série noire pour nuits rouges ingouvernables

Diego Pallavas - Série Noire (LP)

 

Salut à toi camarade distronaute !


La nouveauté se veut puissante et vinylesque. Il ya tout d'abord l'édition quasi inespérée de "Série Noire" en vinyle. "Série Noire" c'est le deuxième album de Diego Pallavas, un monument de punk rock à la française, blindé de tubes imparables ("Vosgian Force", "La marche du mépris", "la guerre des nerfs", "A ma bouteille amarrée"...) ou textes et mélodies vous restent marqués dans le crâne de manière indélébile.
Vient ensuite la version vinyle de l'album "No!" de Dookoom. Dookoom c'est un peu un monstre en devenir. Ils viennent d'Afrique du Sud, des quartiers pourris de Cape Town, où ils n'ont même pas de salle de répète fixe. Leur puissance scénique est indéniable, et la rage qu'ils dégagent est bien réelle, ils ont un gros potentiel comme on dit dans le bouchonnois (et dans les centrales électriques). A LaDistroy on est super content de vous proposer leur premier album, celui de la rage intacte. Par la suite, personne ne peut dire ce que ce qu'un groupe va advenir, mais toi, le distronaute, tu pourras dire que tu as connu Dookoom en 2016, quand il venaient juste de sortir leur premier album.

Lire la suite