01fév. 2016

La reprise du lundi #14

Le mois de janvier aura été le mois du changement de décor. Désormais ce blogzine est opérationnel, on retourne donc aux chroniques habituelles, et ce lundi verra donc le retour de la reprise. Le reprise de la reprise.
Aujourd'hui on va s'intéresser à The Foggy Dew, une chanson révolutionnaire irlandaise, reprise par Désert Culturel sur leur album "Tant qu'on aura la colère" (que l'on retrouve sur le disque "d" de L'intelligence du corps).
 

The Foggy Dew est une chanson Anglaise, mais c'est aussi et surtout une Irish ballad. Sur Wikipedia (eng) :

"This song chronicles the Easter Uprising of 1916, and encourages Irishmen to fight for the cause of Ireland, rather than for the British, as so many young men were doing in World War I."

"Cette chanson parle des "paques sanglantes" de 1916, et encourage les Irlandais à se battre pour la cause Irlandaise et non pour les Anglais, comme l'ont fait beaucoup de jeunes gens pendant la première guerre mondiale".
 

Les Paques sanglantes, c'est ainsi que l'on appelle l'insurrection de l'IRB (Irish Republican Brotherhood) à Dublin le 24 avril 1916. A la base c'est un peu un foirage total ("[...]Les insurgés espèrent que les badauds vont se rallier à l'insurrection. Las, ils sont conspués par la foule qui commence à se rassembler devant le bâtiment.[...]", Herodote), mais comme la repression sera (comme toujours) terrible et disproportionnée, l'opinion se retourne vers les indépendantistes ("les élections générales sont un triomphe pour le Sinn Fein qui totalise en Irlande 73 députés sur 105", idem). Et les 6 jours qu'ont duré ce Easter Uprising sont devenus un évènement symbole de l'indépendance Irlandaise.

 


Parmis les personnages clès, on trouve Constance Markievicz :

"[...]Lors des Pâques Sanglantes en 1916, Constance Markievicz prend la tête du Cummann Na Mban, la brigade féminine participant à la révolte. Elle y assure la distribution de médicaments aux blessés, et se lance dans des combats particulièrement violents avec les britanniques.
Après 6 jours de bataille acharnée, l’Insurrection de Pâques s’avère être un échec, et Markievicz est emprisonnée à Aylesbury, puis à la prison de Kilmainham Gaol pour haute trahison. La cours britannique la condamne à la prison à perpétuité, à défaut de pouvoir la faire exécutés comme certains dirigeants du mouvement
[...]"

Wikipedia précise :


"Pendant l'insurrection de Pâques 1916 à Dublin, elle est commandant en second de l'Irish Citizen Army (ICA) et dirige la brigade féminine. Au début, elle parcourt les rues de la ville pour distribuer des médicaments aux postes de combattants. Puis, avec quatorze autres femmes, elle décide de prendre les armes. Elle est la seule femme officier en uniforme et participe aux combats comme sniper au jardin public de St Stephen's Green."

La suite de sa carrière est plutôt du genre à couper le soufle (toujours sur Wikipedia). Je mets le chapitre quasi en entier, je suis incapable d'en extraire des parties plus importantes que d'autres:

"Après l’amnistie générale de 1917, Constance Markievicz est libérée au mois de juin. Son retour en Irlande prend l’allure d'un véritable triomphe. Rare survivante combattante de l’insurrection, les Irlandais la considèrent comme l’héroïne de leur pays[...]
En 1918, elle est de nouveau arrêtée et emprisonnée pour six mois à prison de Holloway, à Londres, de même que Maud Gonne. [...]C’est pendant cette incarcération qu’elle est élue députée du Sinn Féin à la Chambre des communes, profitant de la ratification du Qualification of Women Act (accession des femmes aux élections)[...]
Constance Markievicz devient ainsi la première femme élue au Parlement britannique, bien qu'elle n'y siège jamais. En effet, les élus du Sinn Féin refusent de siéger à Westminster et rejoignent le Dáil Éireann (parlement) à Dublin.
Le 2 avril 1919, elle est ministre du Travail, dans le gouvernement révolutionnaire de Éamon de Valera.
En 1922, hostile au Traité de paix du 6 décembre 1921 entre l’Irlande et la Grande-Bretagne, qui reconnaît l'indépendance de l'État libre d'Irlande mais qui consacre la partition de l’île et permet au roi George V de conserver le titre symbolique de « roi d'Irlande », elle démissionne de son poste et part aux États-Unis pour promouvoir la cause des nationalistes républicains hostiles au Traité et récolter des fonds.
Pendant la guerre civile irlandaise (mai 1922 - juin 1923), elle reprend les armes (contre le gouvernement irlandais), puis est réélue au Parlement en 1923. Comme d'autres républicains, elle refuse de prendre son siège au Parlement irlandais. Elle est arrêtée en novembre 1923, puis relâchée à la suite d'une grève de la faim. Elle adhère au Fianna Fáil au moment de sa création en 1926, et est réélue députée en 19271."

C'est peu dire que ça vous pose un cv !

And now... The Foggy Dew, par Désert Culturel.

 


Désert Culturel - The Foggy Dew

=======

Et vous retrouvez toutes les reprises de la rubrique "la reprise du lundi", sur notre dawaband => >ici<.