25fév. 2018

[LaDistroy Prod] 22 Longs Riffs - "Balle Populaire" (Picture Disc)

22 longs riffs - Balle Populaire (LP)


Salut à toi camarade distronaute !


Et non LaDistroy n'est pas seulement une disquairie en ligne, son empire, tel un tentaculaire leviathan punk rock s'étend jusque dans la co-production d'albums sous l'appellation relativement explicite de "Ladistroy Prod". Je profite de cette newsletter et de la totale liberté de parole que je m'octroie gracieusement à moi même, pour préciser que Ladistroy Prod n'est pas "Archives de la Zone Mondiale". Déjà ça s'écrit pas pareil (c'est un bon indice) et ensuite, AZM c'est un vaisseau amiral dans l'océan punk rock et battant le pavillon de la résistance dans le Vercors, et LaDistroy Prod c'est une planche de surfeur qui attend la vague à Massy Palaiseau (poke les Prouteurs). D'ailleurs la vague on l'a prise. En pleine poire et ça nous a éjecté de la vallée de chevreuse vers les pentes abruptes de la frontière Normande (nan mais cherchez pas, ya pas de pentes abruptes en Normandie).

Et du coup, parfois, on vous propose sur le shop nos propres prods. Comme par exemple le magnifique picture disc de 22 Longs Riffs, Balle Populaire.

Balle populaire est le deuxième album des punkers antifa de St Brieuc, à nouveau sur picture disc. Le groupe plonge en plein dans le concept "la musique est une arme", suivant en cela l'exemple mémorable de Woodie Guthrie qui avait écrit sur sa guitare "This machine kills fascist". Poussant la métaphore jusque dans ses moindre retranchements, le groupe, qui ne se nomme pas par hasard 22 longs riffs (pour les non-connoisseurs de la chose armurière le 22 long rifle est un calibre de balle, et par extension, d'aucuns diraient par métonymie, le flingue qui crache ladite bastos), donc 22 longs riffs est jeu de mots (bon alors ces temps-ci on appelle ça un ironème, tout ça parce qu'un bac +12 en linguistique s'est piqué d'inventer le terme ironème afin de faire passer ses jeu de mots pourris pour des parcelles de rébellion et que les csp+ qui infestent twitter ont viralisé le terme) (#pouet-pouet), 22 longs riffs, donc, est un jeu de mots qui rebondit sur le concept revendiqué par le groupe d'utiliser la musique comme une arme (après si vous ne savez pas ce qu'est un riff, je peux pas faire grand chose pour vous) (un indice : ce n'est pas un région du maroc). Et ici tout tourne autour de cela : le titre, "Balle populaire" ("ironèèèème"), les photo-valises (c'est comme les mots-valises mais avec des photos) montrant un "jack-balle" et une "guitare-kalach". Si vis punkem para bellum.
Côté zique, le 22 long riff révèle un calibre punk hardcore de haute volée, aux textes remplis de rage, percutants car ne sombrant pas dans l'outrance et l'insulte indigente, abordant des sujets actuels, et donnant ainsi au groupe des habits de troubadours énervés ce qui fait carrément du bien en ces temps de relative insignifiance textuelle générale.
Des troubadours qui, ainsi, nous parlent de violences policières (superbe premier morceau qui se termine en un puissant "acab" choral après un break bien senti) en résonance avec les mouvements sociaux contre la loi travail férocement réprimés par des keufs en roue libre (l'ensemble des commentateurs s'était accordé pour dire que le syndrome Malik Oussekine n'avait plus court et que le gouvernement était prêt à assumer la mort éventuelle de manifestants), de la montée de la peste brune en Europe, du harcèlement de rue, du terrorisme... on a même droit à une tune ciselée en forme de journal de l'année 2016.
Tout cela est enrobé d'un punk hardcore à double guitares et double pédale qui envoie du lourd, mais sans pour autant laisser le mélodique au vestiaire. Appuyé par de chouettes choeurs et de nombreux "pala papa" et autres "ohohoh", l'album s'écoute d'une traite, sans temps mort, mais sans monotonie non plus car chaque titre a sa propre spécificité, faite de breaks, d’accélérations, de choeurs, et de riffs tueurs. Et se termine sur un bal punkpulaire (le titre balle populaire justement) mâtiné comme il se doit de langoureuses mélopées d'accordéon (hardcordéon ?) exécutées par Hélène Le Gros.
L'album sort sur un somptueux picture disc, livré dans un poster/insert au pliage technique assez improbable mais qui a bien de la gueule.
 
Et si l'on ajoute que c'est co-produit par LaDistroy, General Strike, La Sauce aux gravos, Piketos prod, Mass Prod, et Slab Sound, alors vous savez tout.


Et pour finir, sachez qu'ils seront en concert au gibus (paris) pour le festoche "United we stand" organisé par Arak et General Stri

Les autres sorties de Ladistroy Prod
On ne le répètera jamais assez, mais ce sont les prods précédentes qui financent les suivantes. Acheter des skeuds, c'est aussi soutenir la scène.


 
The mercenaries - Rocky roadSplit Les fossoyeurs septik w/ Psych Squatt - Don't think (LP)Trouz An Noz - Miz Du
Jarod - st (LP)Missratched - Synanthropie (LP)Split Krakenizer vs Les Lapins Electriques (LP)
Les Marteaux Pikettes - s/tMolly McHarrel - (c'est mort) pour la gloireSavage Riposte - Fire and smoke (10')
The Midnight Rovers - Rockin' classWitch Hunt - Blood red states (LP)Zeppo - Mue


Toutes ce prods ont des prix distro sur LaDistroy.pro, et si vous voulez faire des échanges, n'hésitez pas à nous contacter (contact_(ad)_ladistroy.fr).
 
Et pour finir


Ce sera tout pour cette fois, tenez vous au chaud et n'oubliez pas vos cagoules pour sortir.
 
!! Et pour avoir des news sans attendre cette infolettre... c'est sur notre Mastodon que ça se passe, >ici<. !!

Salutations distroyées !
abFab / LaDistroy

Keep in touch :
Mastodon - Newsletter - Contact
 
LaDistroy Inc :
- Le shop : http://ladistroy.fr
- Le blogzine
- ATP, Agrège Ton Punk !
- LaDistroy pour les Pro
- LaDistroy.tv


Petit mémo du web alterno:
- Pour vous informer : http://infopunk.net
- Pour vos concerts et autres sorties : http://razibus.net
- Pour vos concerts parisiens : http://pariskiwi.org
- Pour écouter en direct : http://contre-choc.net/plusdebruit
- Pour écouter en différé : http://www.blogsaudio.fr